Le syndrome d’épuisement professionnel est un mal-être physique et psychologique qui survient progressivement et insidieusement. Le burnout est lié au rythme de vie et de travail, qui touche un nombre croissant de personnes dans les sociétés modernes.

Qu’est-ce que le burn-out ?

L’épuisement professionnel survient à la suite d’une fatigue excessive et d’un stress chronique lié à son activité professionnelle. La souffrance au travail est également associée à la fixation d’objectifs professionnels trop élevés ou inadaptés aux possibilités d’une situation professionnelle donnée, à un sentiment d’insatisfaction croissant et à une baisse progressive du plaisir à réaliser des tâches spécifiques.

Le burnout peut toucher plusieurs domaines dans la vie d’une personne : la vie professionnelle et la sphère personnelle. Le travailleur va éprouver de plus en plus de difficultés à réaliser des tâches habituelles et cette pénibilité déborde progressivement dans sa sphère privée, par exemple lorsqu’il s’agit d’effectuer les tâches liées à la parentalité, dans les activités de socialisation et dans les tâches ménagères quotidiennes.

Qui est concerné par le syndrome de burnout ?

L’épuisement professionnel touche toutes les classes sociales et professionnelles ; le burnout peut arriver à n’importe qui, quelle que soit la nature de l’emploi ou du poste occupé. Cependant, elle touche le plus souvent les personnes exerçant des métiers en contact régulier avec du public, comme par exemple les professionnels de santé : médecins, infirmières, ambulanciers paramédicaux, enseignants, travailleurs sociaux, psychologues, thérapeutes, policiers, fonctionnaires.

Le burnout touche également les personnes travaillant dans des entreprises privées directement au service du client, par exemple dans les centres d’appels, ainsi que les commerciaux ou les téléprospecteurs. Plus l’environnement professionnel est stressant, plus les personnes seront susceptibles d’éprouver des niveaux d’épuisement professionnel élevés avec un épuisement émotionnel, un faible sentiment d’accomplissement personnel et des expériences de dépersonnalisation.

Quels sont les symptômes de l’épuisement professionnel ?

La théorie tridimensionnelle de l’épuisement professionnel proposée par Christina Maslach est le modèle le plus souvent utilisé pour identifier les symptômes de l’épuisement professionnel.

Liste des symptômes du syndrome burnout :

  • Symptômes physiques : sensation de fatigue ou d’épuisement de l’énergie,
  • Symptômes émotionnels : humeur dépressive, sentiments négatifs ou indifférence (se manifestant parfois par un comportement dépourvu d’empathie),
  • Symptômes comportementaux : diminution des performances professionnelles, baisse de l’estime de soi et sentiment que ce que vous faites n’a pas de sens ou n’est pas assez bon.

L’épuisement professionnel est un processus croissant et de longue durée. Initialement, l’un des symptômes ci-dessus peut apparaître et disparaître et, avec le temps, les symptômes de l’épuisement professionnel deviennent plus graves, durent plus longtemps et sont de plus en plus nombreux.

Quelles sont les causes de l’épuisement professionnel ?

Les facteurs suivants sont le plus souvent indiqués comme causes d’épuisement professionnel :

  • Surcharge de travail et heures supplémentaires.
  • Le sentiment de percevoir une rémunération insuffisante, trop faible par rapport à la charge de travail.
  • La routine au travail et le sentiment de n’avoir aucune influence sur les effets du travail.
  • La gestion inefficace dans un établissement ou une entreprise (conditions de travail inadéquates, manque d’évolution professionnelle).
  • Les mauvaises relations avec les supérieurs ou les collègues ou les clients/patients (mobbing, problèmes de communication, conflits).

Quels sont les effets de l’épuisement professionnel à plus ou moins long terme ?

L’épuisement professionnel va non seulement perturber l’équilibre psychologique d’une personne dans son quotidien, mais également provoquer d’autres conséquences psychologiques négatives à plus ou moins long terme, telles que la dépression, l’anxiété, les troubles du sommeil ou encore l’insomnie.

Ainsi, les effets délétères du burnout incluent :

  • Les perturbations de sommeil.
  • Les troubles de l’humeur et l’intensification des émotions négatives.
  • La fatigue chronique.
  • L’aggravation des problèmes de santé (infections plus fréquentes ou symptômes plus intenses de maladies existantes).
  • La tendance à l’automédication pour soulager les tensions et l’anxiété.
  • Le sentiment d’absence de sens dans ses propres actions avec une diminution croissante de l’estime de soi.
  • Le manque de satisfaction au travail et l’abandon progressif des principes et valeurs de l’individu.
  • L’évitement des contacts sociaux sur le lieu de travail et en dehors de celui-ci, plus grande irritabilité, tendance aux débordements et aux querelles.

L’épuisement professionnel réduit la qualité de vie dans de nombreux domaines : physiquement, émotionnellement et psychologique. Le burnout a un impact négatif sur les relations avec l’environnement, à la fois immédiat, familial et plus élargi. Une personne épuisée ressent de l’insatisfaction, de l’aversion, souvent de la colère ou de la résignation. La personne se retire des contacts interpersonnels étroits et de nombreuses activités de la vie, elle commence à perdre espoir d’améliorer sa situation.