La psychothérapie peut-elle aider à sortir du burnout ? Voyons ce que nous pouvons dire sur les effets bénéfiques de la psychothérapie dans le traitement de l’épuisement professionnel. Depuis 2018, le burnout est intégré dans la Classification Internationale des Maladies (CIM), même si ce syndrome n’est toujours pas considéré comme une maladie à part entière par l’OMS, mais seulement un « phénomène lié au travail ». Pour autant, cela n’empêche pas un salarié ou un professionnel indépendant d’obtenir un arrêt maladie auprès de son médecin traitant.

Si vous souhaitez comprendre ce qu’est un burnout, je vous invite à consulter ces articles publiés sur mon site : 

Consulter un psychologue psychothérapeute

Consulter un psychologue peut également être un moyen efficace de sortir de l’épuisement professionnel. Ce professionnel formé à la psychothérapie peut vous accompagner à plus ou moins long-terme afin de diminuer l’intensité des symptômes et vous aider à prendre du recul sur les relations conflictuelles avec votre activité professionnelle. Une fois la phase de crise aigue passée, il peut être envisagé un temps de reconstruction avec le déploiement de nouveaux objectifs, à la fois personnels et professionnels.

La psychothérapie offre un espace pour soi

La psychothérapie est fortement recommandée, car ce cadre thérapeutique spécifique propose un espace pour vous où il sera possible d’exprimer vos pensées et vos émotions relatives à votre situation.

En effet, les personnes éprouvant une souffrance au travail rapportent très souvent leur tendance à donner leur espace aux autres, contribuant au syndrome d’épuisement professionnel. C’est pourquoi les métiers tournés vers autrui (professionnels de santé, métiers de services, assistants, etc.) sont les plus touchés par le burnout, car progressivement les personnes s’oublient et mettent en retrait leur bien-être au profit des autres.

La psychothérapie peut traiter les schémas de pensée qui génèrent de la souffrance, la thérapie peut également vous aider à prendre les bonnes décisions pour vous-même, par exemple en prenant de la distance avec des personnes ou des situations professionnelles inadaptées. Progressivement, la psychothérapie vous aide à reconstruire un espace personnel sécurisé contre les pressions extérieures.

Il n’y a pas de durée de prise en charge universelle, cela dépend du stade du syndrome d’épuisement professionnel, de votre histoire, de votre singularité et des personnels fixés.

Comment prévenir le burnout ?

Il existe plusieurs recommandations de base liées à la prévention de l’épuisement professionnel, par exemple :

  • Maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle.
  • Assurer une alimentation saine et un sommeil suffisant.
  • Maintenir une activité physique : la pratique d’un sport, le contact avec la nature aident à évacuer le stress et les tensions mentales.
  • Consacrer régulièrement du temps au repos, à des exercices de relaxation, de respiration.
  • Développer une résistance au stress et faire face aux émotions (par exemple en utilisant un soutien psychologique).

À un stade plus avancé de l’épuisement professionnel, lorsque les congés et les arrêts maladies ne donnent pas les résultats souhaités et que les symptômes persistent, il vaut la peine de profiter d’un soutien thérapeutique professionnel et de définir d’autres étapes et objectifs avec le psychologue.

Souvent, vous devez envisager une refonte majeure de votre vie professionnelle. Si négocier avec la hiérarchie les conditions et le temps de travail ou encore l’étendue des fonctions n’apporte pas non plus l’amélioration de votre bien-être, il convient d’envisager de changer de lieu de travail ou de poste. Bien souvent, la personne exprimant une souffrance au travail se sent coupable de ne pas être un bon travailleur, alors que la responsabilité de tels dysfonctionnements sont très souvent liés aux conditions de travail instaurées par l’employeur.

Souvent, la seule façon de faire face à l’épuisement professionnel est d’admettre que son travail ne nous convient plus et n’offre plus d’épanouissement. La psychothérapie est là pour aider la personne à réaliser le deuil de son travail, puis à accepter progressivement qu’il est sans doute mieux de regarder vers l’avant. Avec l’aide du psychologue, un véritable travail de fond est engagé pour encourager la personne à réaliser des changements positifs dans sa vie. La psychothérapie va toujours mettre en œuvre un processus de changement, adapté à soi et à ses ressources personnelles.